Lundi 24 avril 2017

Croire en Dieu, croire les autres! (Luc 24,1-12)


Lire le texte

Le récit du tombeau vide remplit pour le Nouveau Testament la fonction qu’occupe la traversée de la mer Rouge pour l’Ancien Testament. Par conséquent, un récit fondateur du christianisme; un récit basé sur le témoignage de ces femmes au matin de Pâques, et il a fallu les multiples rencontres du Ressuscité, son élévation dans la gloire et la descente du Saint-Esprit sur l’Eglise pour qu’on accueille avec plus d’humilité le témoignage de ces femmes. La proclamation de la résurrection se présente alors comme une histoire de transmission, de passage. Cette proclamation de notre vérité est fondée sur la vie du Christ et sur notre vie en Christ, sur la résurrection du Christ que nous n’avons pas vue, et sur la vie en nous que nous voyons chaque jour. La proclamation de la résurrection est alors une histoire de relation, de respect, de mémoire, d’amour. On veut proclamer cet amour de Dieu qui fait vivre, un amour toujours à l’œuvre dans notre monde et en nos vies. Enfin, le récit du tombeau vide nous montre que le Christ ne s’est pas manifesté où on l’attendait. Pour Luther, cette image du tombeau vide doit nous inciter à redécouvrir et à ré-approcher le Christ: il n’est pas là où beaucoup croient l’enfermer dans des rites ou de la piété.

Nathalie Schopfer

Prière: Seigneur, nous te louons et te rendons grâce, toi qui as vaincu la mort, toi qui nous ouvres la voie d’une résurrection à vivre jour après jour.  

Référence biblique : Luc 24, 1 - 12

Commentaire du 25.04.2017
Commentaire du 23.04.2017