Jeudi 10 mai 2018

Ascension (Apocalypse 5,6-14)


Lire le texte

C’est toi qui es digne de prendre le livre et d’en briser les sceaux, car tu fus égorgé, rachetant par ton sang des hommes pour notre Dieu. Oui, digne est l’Agneau, l’immolé, de recevoir puissance, richesse, sagesse, honneur et gloire! La vision conduit Jean au trône de Dieu, entouré de sa cour (ch. 4,24, myriades…), tenant un document roulé et scellé, écrit recto verso. «Qui est digne de l’ouvrir?» (5,2). La réponse sera le thème de ce motet à trois chœurs. Digne (= capable). En grec, c’est comme le mot «axe», portant poulie et câble. Aux deux extrémités, un poids et un contrepoids qui équilibre, voire le surpasse et met en mouvement le système. Ainsi le Christ est devenu le contrepoids seul capable – donc «digne» – d’une tâche impossible à l’homme: ouvrir le livre de la volonté de Dieu pour l’univers et le cœur humain, s’y conformer. A celui qui dit «JE SUIS l’Alpha et l’Oméga» (1,8), tout l’univers, libéré de sa folie des grandeurs, confirme et chante: «TU ES digne» de recevoir, à frais nouveaux, ce que les souverains de la terre ont usurpé. C’est comme une onde qui, du centre, atteint les confins revient au Trône qui l’a émise et sans cesse l’amplifie pour ce temps qui devient court… et sourd.


Prière: «La puissance du Saint-Esprit viendra sur vous: vous serez mes témoins à Jérusalem et jusqu’aux extrémités de la terre.» (Ac 1,1-11) «Allez par le monde entier, proclamez l’Evangile à toutes les créatures.» (Mc 16,14-20)  

Référence biblique : Apocalypse 5, 6 - 14

Commentaire du 11.05.2018
Commentaire du 09.05.2018